Entreprenariat • Les Aventuriers du Biscuit

0

Sous-total: 0,00


Votre panier est vide.

Sélectionner une page
Les aventures de la création d’entreprise – Episode 3 ou allez, je me lance

Les aventures de la création d’entreprise – Episode 3 ou allez, je me lance

Bonjour les porteurs de projets,

Je suis allée à de nombreuses réunions d’information sur la création d’entreprise pour faire avancer mon projet de coffrets cadeaux de biscuits décorés et, au fur et à mesure, j’étais de plus en plus déterminée à me lancer en SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle). Il s’agit d’une forme juridique assez récente de plus en plus plébiscitée par les entrepreneurs car elle présente de nombreux avantages (responsabilité limitée, possibilité de choisir entre les rémunérations et dividendes, pas de cotisations sociales sur les dividendes, régime général de la sécurité sociale…). Cela me paraissait être le statut idéal. Et pourtant, je me suis inscrite en auto-entrepreneur.

Pas toujours facile de mener des démarches entrepreneuriales en tant que particulier

Pour construire le business plan, établir un prévisionnel, budgéter un projet, il faut des devis, des estimations de coûts assez précis, avoir une idée des charges que l’on devra supporter. Combien coûte un local ? Où trouver un laboratoire de production, pour quel coût ? Y-a-t-il des conditions commerciales sur les expéditions pour les e-commerçants à la Poste ? Quels sont les frais bancaires pour les ventes en ligne ? En fait, en tant que particulier, même lorsque l’on est porteur de projet, ce n’est pas toujours évident d’obtenir toutes les informations. La question qui revient régulièrement, c’est “avez-vous un Siret ?” 

Entrepreneur

Pas simple non plus de tester la vente d’un produit sans statut juridique officiel

J’ai développé mon offre de coffrets cadeaux, mes gammes de biscuits, mis en place un certain nombre d’outils marketing et j’ai souhaité tester auprès de commerçants de mon quartier. Là encore, difficile de vendre, même en faible quantité, sans possibilité de fournir un devis, une facture, de garantir la qualité du produit,surtout un produit alimentaire, de se faire assurer. Même constat sur les places de marché en ligne, il faut un minimum pour jouer avec les bonnes règles du jeu.

J’ai finalement choisi un démarrage de mon projet en auto-entreprise

En phase de lancement de projet, j’ai finalement choisi l’auto-entreprise. Les formalités en ligne sont d’une rapidité impressionnante ! En quelques jours, j’ai reçu mon immatriculation avec mon code Sirene, Siret et APE de l’Insee. Pas de comptabilité complexe au démarrage (il faut juste bien noter les dépenses et les recettes dans un fichier), pas de gestion de la TVA. J’ai accès aux magasins pros ! J’ai pu faire ma première visite chez Métro avec un chariot géant, yesss ! J’ai pu ouvrir mon compte bancaire séparé.

Lancement entrepreneur

Je peux maintenant vraiment lancer mes tests de ventes avec la belle période des fêtes de Noël qui approche. La Sasu, ce sera quand ma petite entreprise aura grandi mais pour ça, j’ai besoin de tout votre soutien !

CAP Pâtissier en candidat libre : comment s’entraîner sans prendre 15 kilos

CAP Pâtissier en candidat libre : comment s’entraîner sans prendre 15 kilos

Bonjour les gourmands !

Je suis dans mon troisième mois de formation en CAP Pâtisserie en candidat libre accompagnée par mon super coach qui vient à domicile tous les mardis et je n’en reviens pas des progrès accomplis en peu de temps. Je ne peux pas encore dire que je maîtrise mais c’est assez incroyable le nombre de gateaux, biscuits, crèmes, pâtes, tartes déjà réalisés ! Je n’avais jamais acheté autant de farine, de beurre, d’oeufs de toute ma vie !

Entrainement au CAP pâtissier : 3 kilos de farine, beurre, sucre par semaine

Après un mois de septembre dédié aux pâtes à tartes (le pâte sucrée obtenue par crémage, la pâte sablée …), à la pâte feuilletée, j’ai enchainé sur les entremets. Des délicieux gateaux (un peu riches parfois aussi je l’admets) à base de biscuits cuiller ou joconde et de crèmes (mousseline, bavaroise, pâte à bombe au chocolat…). Entre 2 fournées de biscuits décorés, nous avons poursuivi sur la viennoiserie et j’ai eu le plaisir de produire 32 croissants et pains au chocolat, 8 brioches à tête ainsi que 8 pains navettes en une seule après-midi !  Je consomme presque à 3 kilos de farine, beurre et sucre  par semaine !

Comme vous pourrez vous en rendre compte rapidement, les quantités indiquées dans les notes de base (recettes types du CAP pâtissier) sont souvent très généreuses et il vous restera parfois de la crème pâtissière, parfois de la crème montée, du chocolat ou du caramel. Personnellement, pour ne pas gaspiller, j’ai opté pour des petites verrines avec les restes de crèmes, le caramel se transforme aisément en caramel beurre salé en y ajoutant une noix de beurre et un peu de crème liquide et en laissant réduire.

Belle mange des gâteaux

Belle mange des gâteaux

Mais comment préparer le CAP Pâtissier sans prendre 15 kilos ?

Le secret de la réussite ? Créer une communauté de voisins gourmands. Sur les conseils de Fernando, mon coach, j’ai posté une affichette dans les ascenseurs de l’immeuble pour troquer mes gateaux contre des ingrédients (oeufs, beurre, sucre…). Cela a tellement bien fonctionné que je me suis retrouvée avec 36 oeufs en 3 jours. En dehors du côté simplement logistique, cela m’a permis de rencontrer des voisisn très sympas, de voir du monde (c’est important quand on commence à bosser à domicile !!!), d’avoir un retour sur mes productions. Depuis, j’ai également des commandes pour des anniversaires, des repas entre amis… La palme va à la tarte au citron et à la tarte au chocolat qui sont de loin les plus demandées !

 

Comment ne pas grossir avec le CAP

 

Je vous partage quelques photos de mes réalisations sucrées !

 

Les aventures de la création d’entreprise – épisode 2 ou par où je commence !!!

Les aventures de la création d’entreprise – épisode 2 ou par où je commence !!!

Ahhh ! L’aventure de la création d’entreprise ! Quand vous commencez à vous y intéresser, vous découvrez qu’il s’agit d’explorer un nouveau continent ! Sur quelle côte va-t-on débarquer ??? Une foultitude d’informations se présentent à vous et il va vous falloir faire le tri entre le vrai et le pas tout à fait vrai, et surtout ce qui est utile pour vous.

Pôle emploi : votre premier partenaire pour la création d’entreprise (si vous êtes demandeur d’emploi bien sûr !)

Si vous êtes dans le statut de demandeur d’emploi, ce qui est mon cas maintenant, Pôle Emploi est une ressource clé à activer au plus vite. J’étais très agréablement surprise par ce qui est mis à disposition et le premier rendez-vous est l’occasion de parler du projet et de l’accompagnement de cette institution. Tout d’abord, Pôle emploi propose des sites très bien fait avec des outils très pratiques !

Direction l’emploi store en accès libre : https://www.emploi-store.fr/portail/centredinteret/creeruneentreprise puis dans votre espace candidat, vous trouverez pas mal d’outils.

Pôle emploi propose des réunions d’info très utiles pour vous y retrouver, identifier les étapes, les organismes clés à contacter… ainsi que des stages très concrets pour travailler votre idée, votre business plan. A réserver rapidement car il n’y en a pas tout le temps.

A la CCI (Chambre de commerce et d’Industrie) vous irez… ben pas forcément !!!

Cela a été mon premier réflexe mais en fait, tout dépend de la nature de votre future activité (commerciale, artisanale, agricole ou libérale), du statut juridique que vous allez choisir (entreprise individuelle, société) et de la domiciliation du siège social que vous choisirez. Votre Centre de Formalité des Entreprises (CFE) va pouvoir vous guider et vous accompagner par rapport à votre projet ! Vous aurez accès à des infos, des outils, des formations et la possibilité d’être accompagnés dans le temps.

Les commerçants-artisans et les artisans qui créent une entreprise commerciale doivent être inscrits à la fois au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et au Répertoire des métiers (RM). Si vous êtes dans ce cas, c’est la chambre de métiers et de l’artisanat dont vous dépendez qui se chargera du double enregistrement.

Les sites officiels que j’ai particulièrement appréciés et utilisés

CAP Pâtissier, mes premières réalisations, mes premiers apprentissages

CAP Pâtissier, mes premières réalisations, mes premiers apprentissages

Quand on est une petite famille urbaine, on n’a plus forcément l’habitude de pâtisser en GRAND. Dès les premières séances de coaching, on a démarré à fond. Les recettes, les notes de bases du CAP sont assez techniques, les gestes et les séquences doivent être précis et rapide.

Respecter les techniques et les recettes de A à Z

Connaissez-vous la différence entre le crémage et le sablage ? Il s’agit de 2 techniques différentes pour préparer la pâte à tarte avec des ingrédients quasi identiques. Le crémage du beurre pommade avec le sucre est utilisé pour la fabrication des pâtes sucrées, plus croustillantes, elles servent pour les belles tartes gourmandes comme les tartes au citron, au chocolat. Le sablage consiste à mélanger à froid le beurre avec la farine et le sucre. Le beurre entoure ainsi chaque grain de farine et de sucre, ce qui fait qu’après la cuisson les grains ne sont pas totalement solidaires, ce qui donne la texture sablée.

Tarte normande

Tarte normande

Pratiquer, s’entraîner, encore et encore et ce, sans prendre 15 kilos !

Les séquences et les gestes doivent être précis et maîtrisés. Pour cela, il faut s’entraîner encore et encore ! J’ai la chance d’avoir trouvé des amis, des voisins gourmands motivés qui viennent troquer quelques réalisations (on en garde quand même quelques unes pour nous !) contre leurs ingrédients. Je peux vous dire que les tartes aux chocolat et les tartes au citron sont très demandées !!!

Tarte citron

Tarte citron

Mon projet de biscuits décorés sauvé par l’impression 3D

Mon projet de biscuits décorés sauvé par l’impression 3D

Dès le mois d’août, je me suis lancée dans la recherche effrénée d’emporte-pièces. Alice Délice, Maisons du Monde, Casa… Chaque fois, je trouvais des choses intéressantes. Amazon est également une source inépuisable en la matière. Dans le quartier de Montorgueil à Paris, j’ai complété ma collection dans les magasins pro pâtissiers mais je restais sur ma faim. Pour mon projet, il me fallait définir des gammes, des thèmes avec des motifs, des découpes cohérentes, des tailles adaptées à mes coffrets qui allaient accueillir mes petits biscuits chéris.

Recherche désespérément l’emporte-pièce parfait !

Pour ma collection de coffrets cadeaux de biscuits décorés, j’ai commencé par définir des thématiques. Un coffret pour les naissances, les “baby-showers” était incontournable. Mais pour fabriquer les biscuits comme je le souhaitais, c’était mission impossible ! Il fallait commander sur de nombreux sites, les formes ne me plaisaient pas vraiment, la taille ne convenait pas. Bref c’était galère si je devais à chaque fois sourcer chaque pièce ! Il fallait trouver une autre solution.

Comment fabriquer un emporte-pièce comme McGyver

Je voulais absolument fabriquer ce coffret naissance et je voulais offrir de jolis biscuits à des amis tout juste parents. Grâce à la richesse des tutoriaux youtube, j’ai découvert que l’on peut fabriquer des emporte-pièces avec du papier d’aluminium ou des barquettes d’aluminium. J’ai donc tenté l’expérience armée de mes ciseaux et de mon rouleau à pâtisserie pour aplatir de métal. Après 1h30 à batailler avec mes petits doigts, j’avais une forme de nounours puis un petit body de bébé. J’ai pu découper quelques biscuits avec mes nouveaux outils mais ça ne pouvait pas constituer une solution durable. L’aluminium étant trop mou, l’emporte-pièce se déformait vite. Sur les conseils de ma maman chéri, nous avons arpenté le sous-sol du BHV (le rayon bricolage de ce grand magasin parisien). J’ai trouvé un rouleau de serre-joint de plomberie en métal. Le matériaux était bien plus solide mais tellement solide qu’il était très compliqué de plier et former le gabarit souhaité. Ce n’était pas gagné !!!

Mon projet de biscuits décorés sauvé par l’impression 3D

L’achat d’une imprimante 3D pour fabriquer mes propres emporte-pièce s’est gentiment imposée. Après le visionnage de dizaines de vidéos sur Youtube de geeks testeurs d’imprimantes (désolée mais c’est quand même un peu ça :)), nous avons choisi une belle machine. La Dagoma Magis, elle même imprimée en 3D. Honnêtement, c’est un super outil, rapide, pas trop bruyant. J’ai enfin trouvé une bonne excuse à mon amoureux de pouvoir jouer avec une imprimante 3D. Il faut apprendre comment fabriquer un fichier en 3D à partir d’un dessin mais c’est assez simple et le résultat est spectaculaire. J’ai maintenant une superbe collection d’emporte-pièces exactement comme je le souhaite et peux fabriquer toutes les formes à la demande !

Cap Pâtissier, je me lance

Cap Pâtissier, je me lance

Lorsque j’ai décidé de me lancer dans l’aventure du CAP, j’ai réalisé qu’il fallait s’y prendre à l’avance pour trouver une formation, éventuellement s’inscrire dans une école… Trouver des options en plein mois de juillet pour septembre, c’était pas gagné ! Pour les écoles spécialisées, il était déjà trop tard, les dossiers d’inscription sont à préparer souvent 6 mois à 1 an à l’avance. Il existe aussi des formations en ligne à des tarifs plus ou moins attractifs et qui vous proposent un programme très riche en fiches, vidéos, conseils… mais passer un an en tête à tête avec mon I-pad et des vidéos type YouTube pour apprendre à faire en solo une panade, un tourage, dresser correctement des choux, des salambos… ça ne m’a pas emballé !!! Chaque recette est très technique et les variations de température, l’humidité de la pièce, la qualité du four peuvent tout changer sur le résultat.

Le coaching avec Fernando Maria de Patiscoach

En faisant mes recherches sur la création d’entreprise, je suis tombée sur une vidéo de Fernando Maria. J’ai découvert, qu’il proposait différentes formules dont des séances de coaching à domicile, qu’il formait des néophytes et des passionnés chez Michel & Augustin. Nous avons échangé par téléphone et j’ai regardé en détail son programme et j’ai été emballée.

Les séances à la maison, le top

Je me suis équipée sur les conseils de Fernando (mallette pour pâtissier procouteaux, robot K-Mix…)

Nous avons démarré sur les chapeaux de roue en septembre avec un programme ambitieux :

  • Toutes les pâtes à tarte, la pâte feuilletée (je ne m’y étais jamais risquée), la pâte à choux, la ganache… dans la technique et la pratique.
  • L’apprentissage de la technologie de la pâtisserie
  • La démarche HACCP, la marche en avant, les règles d’hygiène et de sécurité…

Fernando est super pro, enthousiaste, à l’écoute. Il accompagne avec beaucoup de pédagogie. Il est très présent. Je le recommande à toute personne qui souhaite se lancer dans cette aventure !

https://www.patiscoach.fr/ et son super blog https://www.patiscoach.fr/blog